vendredi 9 février 2018

Elle était une fois…

Frédérique HÉBRARD

Quatrième de couverture 

«L’ai-je vécu ? L’ai-je rêvé ? 
Peu importe : je vous le raconte.» 

À la veille de ses quatre-vingt-dix ans, Frédérique Hébrard, l’auteur du Château des Oliviers, de La Demoiselle d’Avignon, de La Chambre de Goethe et de tant d’autres succès, se raconte à la première personne. Une vie d’artiste, entre ombre et lumière, qui affiche avec pudeur les cicatrices du bonheur.


Ma rencontre avec l'auteur

C'est lors du dernier festival de la biographie ICI que je rencontrais cette jolie dame.

je lui demandais quel livre elle me conseillait…" Mon dernier, me dit-elle, c'est ma vie… vous saurez tout de moi, ou presque!"






Merci Madame pour ce gentil mot!

L'auteur 

Frédérique Hébrard est la fille de l'académicien André Chamson (1900 -1983) essayiste, historien et romancier français et de Lucie Mazauric , (1900 - 1983) conservatrice de musée. Elle a pris pour pseudonyme le nom de sa grand-mère maternelle.
Cette fille de conservateurs du patrimoine assistera ses parents lors du sauvetage des oeuvres du Louvre pendant la guerre.
Elle se marie le 6 septembre 1949 avec le comédien Louis Velle. Ils ont trois enfants : Catherine, Nicolas et François Velle.

Mon avis
Née dans une famille qui sent bon l'amour, la lavande et le thym Frédérique Hébrard nous raconte, avec des mots simples sa vie entre Cevennes et Nîmes, entre Mémé et ses parents… Beaucoup de bonheur, de tendresse et cet apprentissage de la vie, ses premiers pas, ses premières lectures et surtout les jolis mots de sa grand-mère vont la marquer à vie!
Malgré la guerre, les restrictions, la peur aussi, comme il est doux que les marques de la vie, les souvenirs d'enfance soient malgré tout de si beaux souvenirs!
Frédérique nous parleras de sa vie, très peu de sa vie avec Louis Velle, de la naissance de ses enfants.
Elle parlera bien davantage de ses rencontres, de la façon dont elle devint écrivain, puis scénariste. Fidèle sans doute à son enfance, elle ne nomme jamais les personnes qui l'ont fait souffrir…mais rend hommage à ceux qui l'ont aidée, aimée.
Elle reste très pudique sur le viol dont elle fut victime, mais aussi sûr "son gentil petit cancer"!
Une lecture tendre et douce, sans doute comme cette dame qui me reçut avec son si joli sourire.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire