mercredi 14 novembre 2018

13 à table! 2019


Couverture de PLANTU


5 ans, ça se fête !


Philippe BESSON • Françoise BOURDIN 
Maxime CHATTAM • François d'EPENOUX 
Éric GIACOMETTI • Karine GIEBEL 
Philippe JAENADA • Alexandra LAPIERRE  
Agnès MARTIN-LUGAND • Véronique OVALDÉ 
Romain PUÉRTOLAS • Jacques RAVENNE 
Tatiana de ROSNAY • Leïla SLIMANI 
Alice ZENITER

Mon avis qui n'en est pas un!

Ils ont mis leur talent au service des restaurants du coeur.
J'ai de pris un réel plaisir en lisant ces nouvelles.
Je les ai lues  dans l'ordre alphabétique des auteurs, parce que c'est ainsi qu'elles sont présentées.

Ne mettez pas ce petit livre de côté, n'hésitez pas à le lire, comme moi peut-être découvrirez-vous certains auteurs, peut-être serez-vous heureux de retrouver vos favoris, et ne serez-vous pas mécontent de relire certains "boudés".

Mon petit plus

Ce recueil est dédicacé à Véronique Colucci, décédée le 6 avril dernier.
Elle est à l'origine de l'aventure de "13 à table!"
Les "resto du coeur" sont crées en 1985 par Coluche.
Après la mort de son ex-mari, le 19 juin 1986, 
Véronique Colucci reprend sa suite et devient administratrice.


Hommage et respect Madame!

dimanche 11 novembre 2018

Pot aux roses et noirs secrets de Amy B. de MARA


Présentation de l'éditeur:

Avez-vous déjà caché des vérités ? En imaginant préserver vos enfants avez-vous choisi de ne rien leur dire ? Mais le silence a ses limites et Béatrix va l'apprendre à ses dépens. 
Mariée, maman, Béatrix vit en parfaite adéquation dans notre folle époque contemporaine. Cependant, elle a toujours ressenti autour d'elle des non-dits et les comportements d'évitement de son entourage rendent son passé confus, telle une évidence qu'elle aurait négligée. Quels noirs secrets sa famille a-t-elle pu lui dissimuler ? Et si l’enquête dans laquelle elle s’investissait la conduisait à découvrir le pot aux roses ? A la fois délicieux, et implacable, "Pot aux roses et noirs secrets" nous entraîne dans une quête d’identité savoureuse, mêlant anecdotes cocasses et réalisme pittoresque. Un roman qui donne à réfléchir, et apporte de la bonne humeur. Comme une main tendue pour apprendre à tourner la page sur les écueils de la vie.

Mon avis:

J'ai découvert un très joli roman. Je ne sais pas ce qu'il y a de réel dans ce texte, mais il est sincère… J'ai partagé avec l'auteur une enfance plutôt douce. Entourée d'amour notre petite Béatrix s'épanouit au milieu d'une famille adoptive. Son parrain et sa marraine lui apporte équilibre et lui donne de l'affection. Elle voit régulièrement sa maman. Une petite enfance faite de joies, de petits bonheurs.
Et lorsqu'elle doit prendre la décision de retourner vivre avec ses parents, là encore tout se passe bien…Des amis, des écoles…une adolescence normale… Un seul petit bémol peut-être, se retrouver enfant unique en venant d'une famille nombreuse…Un amoureux, qui devient un mari puis le père de ses enfants… tout semble réussir à notre héroïne.
C'est étrange comme nos enfances sont marquées par les non-dits, toutes ces choses tues que pourtant on sait. Les conversations qui cessent quand on arrive, les photos, qui en disent souvent beaucoup… 
Parce qu'on attend trop, parce que parfois les choses simples, avec le temps deviennent compliquées, parce que les mots nous manquent, alors on s'enferme dans la routine, dans les petites joies et on oublie ce qui fait mal. On forge des secrets… Ces terribles secrets de famille… qui lorsqu'on en parle ne sont jamais aussi noirs que le silence.

Je remercie  Anaelle, des éditions Publishroom pour ce partenariat.


Mon petit plus:

Il y a dans certaines familles des secrets très lourds, des choses tues pour différentes raisons. Souvent parce qu'elles sont liées à la honte, la peur du jugement, ou pour protéger les enfants, la descendance.
Mentir, c'est empêcher le plus souvent les générations futures de se protéger, ou tout simplement de prévenir certains risques liés à l'hérédité ou à la génétique… 
Ne prenez pas le risque de ruiner la vie de vos enfants… ne gardez pas des secrets de famille! Partagez-les avec vos enfants, avant qu'il ne soit trop tard! 

vendredi 9 novembre 2018

Voyage avec un âne dans les Cévennes de R. L. STEVENSON


Quatrième de couverture

À l'automne 1878, le jeune écrivain part avec une ânesse, Modestine, pendant douze jours et traverse les Cévennes depuis Monastier jusqu'à St Jean du Gard. Il nous décrit agréablement cette région de montagnes, et nous relate en même temps l'histoire de ces contrées, en particulier la révolte des Camisards.
Traduit de l'anglais par Léon Bocquet.

Mon avis:

J'ai aimé lire les préparatifs, le choix du matériel, des provisions, l'achat aussi de l'animal qui deviendra son compagnon (sa compagne plutôt). J'ai aimé les descriptions de la nature, des nuits passées à la belle étoile, le bruit de l'eau qui court…et l'orage qui gronde…
Mais voilà sur les 195 kilomètres parcourus j'ai peu aimé les rencontres avec les humains. Je n'ai pas apprécié les discours religieux, et si l'histoire des camisards peut-être passionnante, je ne lui ai, sous la plume de Stevenson trouvé aucun intérêt!
Mon petit plus:

J' avais vraiment envie de découvrir ce témoignage, j'avais envie de suivre Stevenson et son ânesse, de vivre ce début d'automne, aux couleurs merveilleuses dans ces régions
J'ai toujours beaucoup de mal à parler d'un ouvrage que je n'ai pas aimé.
Pourtant je n'ai pas oublié de me plonger dans l'époque, où les moeurs, la façon de voir les animaux, les hommes du terroir et les femmes sont différentes d'aujourd'hui. 
Je n'ai cependant pas perdu mon temps, parce que Stevenson écrit bien. 

mercredi 7 novembre 2018

Mauvais genre d' Isabelle VILLAIN


Présentation de l'éditeur : 

Hugo Nicollini est un garçon différent des autres gamins de son âge. Un père brutal. Une maman protectrice. Un soir, il est témoin d'une dispute entre ses parents. Une de plus. Une de trop. Cette fois-ci, sa mère succombera sous la violence des coups.
Vingt-trois ans plus tard, l'équipe du commandant Rebecca de Lost enquête sur la mort d'une jeune femme, sauvagement poignardée dans son appartement. Pas d'effraction. Pas de vol. Pas de traces de défense. L'entourage de la victime est passé au crible, et l'histoire du petit Hugo va refaire surface bien malgré lui.


Mon avis :

Nous sommes en 1993, et nous assistons, avec Hugo au meurtre de sa maman… Elle meurt sous les coups de son mari. 
Bien sur, je vais me demander ce qu'est devenu ce petit garçon… resté seul au seuil de l'adolescence…
Une petite fille se fait agresser dans sa famille… par une tante…Violée des années durant, sans oser en parler autour d'elle, ni à sa mère, à sa grand-mère… ou à une enseignante, et se sentant tellement coupable… 

Elle est plutôt sympathique, Rebecca de Lost. Une quinquagénaire savoureuse, qui assume sa vie non choisie de solitude (elle est veuve), un amant pas très encombrant… un boulot très prenant, elle dirige une solide équipe au 36, "36 quai des orfèvres" pour quelques temps encore!
Nous suivons les enquêtes de ce groupe que Rebecca gère à la perfection, elle sait calmer les différents, rassurer ses enquêteurs, atténuer les rivalités…
Plusieurs enquêtes se chevauchent. Connaître la vérité et ne pas pouvoir le prouver! Terrible, dur pour Rebecca et son équipe.
Je dois dire que l'auteur a su triturer mes méninges … 
J'étais sûre de connaitre le nom du coupable… Mais non, je n'avais pas le bon angle!!!

J'ai passé un très bon moment de lecture avec cette héroïne. 
Isabelle Villain laisse une porte ouverte à une suite possible… 

Merci aux éditions Taurnada et à Joël Maïssa pour ce partenariat.

Un petit plus:

Depuis que j'ai découvert, grâce aux partenariats les éditions Taurnada je n'ai jamais été déçue.
Mes lectures Taurnada ICI
Bien sûr, j'ai quelques préférences… 
mais j'ai toujours beaucoup de plaisir en lisant ce que Joël Maïssa me propose.

samedi 3 novembre 2018

Dompteur d'anges de Claire FAVAN


Quatrième de couverture:

Personne n'aime les tueurs d'enfants. En prison encore moins qu'ailleurs. Harcelé, battu, agressé quotidiennement sous le regard aveugle des matons, Max Ender vivra cinq ans d'enfer. Le crime qui l'a jeté là, Max ne l'a pourtant pas commis. Finalement innocenté, c'est un autre homme qui retrouve la liberté. L'homme à tout faire s'est mué en prédateur. Ses tortionnaires, il les châtiera un par un, par l'intermédiaire de leurs enfants, préalablement enlevés, dressés, domptés : les anges de sa vengeance, au glaive ensanglanté…

Mon avis:

Peut-être que Max aurait pu se réinsérer dans la société, malgré une monumentale erreur judiciaire, si pendant les cinq ans de son incarcération, il avait était traité en être humain.
Tel ne fut pas les cas, et bien sûr les séquelles psychologiques sont énormes. Le gentil garçon est devenu un homme sans scrupule, il est prêt à tout pour assouvir sa vengeance.
C'est très bien écrit et ma découverte de Claire Favan est une bonne surprise. Malgré un sujet délicat, elle nous tient en haleine, sait faire monter l'adrénaline et ne ménage pas le suspense.
J'ai moins aime la troisième partie, "Frères ennemis". Les justiciers dans la nature, livrés à eux-mêmes me mettent toujours mal à l'aise. 

Mon petit plus:

Malgré les conseils et les avis plutôt positifs, j'ai eu du mal à commencer ce roman… 
Les premières pages et la présentation de l'éditeur ne m'inspiraient pas… 
Parfois il est bon de se faire violence!
Merci à mes conseilleurs!

mardi 30 octobre 2018

Alan Lambin et l'esprit qui pleurait de Jean-Marc DHAINAUT


Présentation de l'éditeur

Région de Caen, novembre 1982. Brice, 16 ans, se réveille installé à son bureau, un crayon à la main. Perplexe, il observe son lit défait dans lequel il s'est pourtant couché la veille. Que fait-il assis là ? En posant soudain les yeux sur la couverture de son livre de mathématiques, il peut y lire : « Je m'appelle Rose Feibelman, et je suis morte dans cette maison. »
Un événement étrange qui vient s'ajouter à tous ceux qui frappent la famille Chanal depuis quelque temps.
En arrivant sur place, Alan Lambin, spécialiste en phénomènes de hantises, ignore encore le rendez-vous que l'Histoire lui a fixé depuis cette nuit d'été 1944.


Mon avis

Quel plaisir de retrouver Alan Lambin dans cette petite nouvelle. Petite, soixante pages seulement, mais intense. Jean-Marc Dhainaut ne nous laisse pas de répit. Les évènements sont angoissants.
Il faut que chaque mort soit à sa place pour que "vivent" en paix les vivants et les morts.
Il va falloir découvrir pourquoi l'esprit pleure, qui il est… et surtout lui rendre sa place.
Jean-Marc Dhainaut sait distiller un peu de son héros dans chaque roman ou nouvelle. Dans cet opus nous découvrons un phénomène lié à l'enfance de Alan Lambin. Alors bien sûr nait chez le lecteur le désir d'aller plus loin, le besoin d'en savoir plus. 
Et comme la plume de Dhainaut est agréable à lire...

Mon petit plus:

Jean-Marc Dhainaut est un des auteurs de l'équipe des éditions Taurnada.
C'est toujours un plaisir de le retrouver. 
Mes lectures ICI

Il avait gentiment accepté de participer à un tchat organisé par Partage Lecture, et répondu avec simplicité à toutes nos questions.
Le tchat (compte rendu) ICI

lundi 29 octobre 2018

Lire de Bernard PIVOT et Cécile PIVOT


Quatrième de couverture:

Bernard Pivot, lecteur professionnel («Apostrophes», Lire, JDD) et sa fille Cécile, ardente lectrice amateur, confrontent leurs raisons, plaisirs et manières de lire, leur usage des livres, dans des textes très personnels, joliment illustrés, où le public des librairies et des bibliothèques retrouvera ses émotions, et celui qui n'ose pas en pousser les portes découvrira stimulations et conseils. Un tonique et savoureux éloge des écrivains, des livres et de la lecture.

Mon avis:

Pour moi Pivot représente ce qu'il y a de plus complet dans le domaine de la littérature, il fut ma référence littéraire. À une époque où le temps de lecture m' était compté, où les rencontres littéraires étaient nulles… il m'a permis de garder contact avec le monde des livres.
J'ai, en lisant Cécile pensé que nous étions de la même génération, tant j'ai retrouvé dans ses textes des similitudes avec ce que je pensais.
Mais Bernard Pivot a certainement raison quand il écrit "… je ne convaincrais que des convaincus puisqu'il serait justement en train de lire le livre que j'aurai écrit."

C'est un livre que je recommande à tous les amateurs de lecture, de livre, de jolies illustrations…et même un livre à offrir peut-être aux non lecteurs!

Mon petit plus:

La façon dont ce livre est présenté m'a donné une petite idée… je vais reprendre chaque chapitre et écrire ma façon de faire et de voir. Comment et pourquoi je lis.
Je ferai cet article dans mes échappées!  ICI