mardi 29 septembre 2015

Millénium 4 — Ce qui ne me tue pas

David LAGERCRANTZ
Couverture: John John Jesse
Quatrième de couverture

Elle est une hackeuse de génie. Une justicière impitoyable qui n’obéit qu’à ses propres lois.
Il est journaliste d’investigation. Un reporter de la vieille école, persuadé qu’on peut changer le monde avec un article. La revue Millénium, c’est toute sa vie. 
Quand il apprend qu’un chercheur de pointe dans le domaine de l’intelligence artificielle détient peut-être des informations explosives sur les services de renseignements américains, Mikael Blomkvist se dit qu’il tient le scoop dont Millénium et sa carrière ont tant besoin. Au même moment, Lisbeth Salander tente de pénétrer les serveurs de la NSA…
Traduit du suédois par Hege Roel-Rousson.

J'ai entendu (lu serai plus juste!) quelques polémiques concernant la reprise des héros de Larsson par Lagercrantz. Mais, je dois dire que dès le début du roman, j'ai été happée par l'histoire. Michael, égal à lui même, son entourage semble immuable… et si au sein de la revue "Millénium" tout n'est pas rose, on les sent toujours combatifs pour continuer l'aventure.
Salender, toujours aussi déjantée et géniale, va aller au secours d'un jeune enfant autiste savant.
Bien évidemment il y aura des intrigues informatiques, des maffieux de préférence russe, des traitres de tout bords…et des femmes battues aussi. N'oublions pas que Lisbeth, notre hackeuse de génie protège et venge les plus fragiles.
Une intrigue menée tambour battant par un auteur qui a su s'imprégner du style de Larsson pour donner une nouvelle vie à nos héros.

2 commentaires:

  1. Merci pour ta critique, je l'ai réservé à la biblio :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère qu'il te plaira, j'attends ton avis!

      Supprimer