lundi 24 mars 2014

Sweet Sixteen

Annelise HEURTIER


Quatrième de couverture

- Quand est-ce que tu avais prévu de nous en parler ? As-tu pensé aux conséquences de ta décision ? As-tu seulement compris que tu vas tous nous mettre en danger?
Molly était d'abord restée sans voix, la bouche ouverte, hébétée.
- Un paquet de Noirs se sont fait lyncher, et pour moins que ça, ma petite fille ! avait hurlé sa mère.

Rentrée 1957.
Le plus prestigieux lycée de l'Arkansas ouvre pour la première fois ses portes à des étudiants noirs. 

Ils sont neuf à tenter l'aventure. 
Ils sont deux mille cinq cents, prêts à tout pour les en empêcher.

Cette histoire est inspirée de faits réels.

En mai 1954, la cour suprême des États-Unis prend une décision importante: "La ségrégation raciale dans les écoles publiques est inconstitutionnelle". Les noirs pourront bénéficier du même enseignement que les blancs.

Nous sommes en 1957, dans le ville de Little Rock, capitale de l' Arkansas, état sudiste et ségrégationniste.
Ernest Green, Elisabeth Eckford, Jefferson Thomas, Terrence Roberts, Carlotta Walls, Minnijean Brown, Gloria Ray, Thelma Mothershed et Melba Patillo ont entre quatorze et dix-sept ans et ont été choisis pour intégrer un lycée. Il n' y resteront qu' une année, le gouverneur, sous le pression d' un référendum fermera tous les lycées de la ville.

L' auteur choisi de croiser deux témoignages, celui de Molly Costello, inspirée par Melba Pattillo, et celui de Grace Anderson, jeune lycéenne blanche.
Elles ont toutes les deux quinze ans et ne devraient se préoccuper que de flirts, d' études et de bal de fin d' année et surtout de fêter comme il se doit leur entrée dans le monde des adultes, leur Sweet Sixteen.
Mais nous sommes en 1957, grande époque de ségrégation dans les états du sud des Etats-Unis et nous suivrons non sans quelques peurs et émotions le combat de Molly et celui de Grace.

Je ne connaissais pas cette histoire.
Le récit est simple et agréable à lire. Il semble plutôt s' adresser à un jeune public, mais je l' ai lu avec plaisir.
Deux ados racontent à tour de rôle leur vie dans un lycée. Elles n' ont en commun que quelques heures de cours. Il n' y a pas de pitié, juste une triste réalité pour deux gamines qui en d'autres temps, en d' autres lieux auraient pu être amies.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire