samedi 18 février 2017

Je l'ai fait pour toi

Laurent SCALESE

Quatrième de couverture



Première loi : le crime parfait existe.
Deuxième loi : le criminel parfait n'existe pas.
Troisième loi : l'enquêteur doit donc concentrer ses efforts non pas sur le crime, mais sur le criminel.

Bienvenue à Lazillac-sur-Mer, dans l'univers du commandant Samuel Moss dont les armes sont le charme, la séduction et l'art du détail : rien ne lui échappe, que ce soit sur une scène de crime ou au quotidien.
Cette histoire débute quand la romancière à succès Jade Grivier est retrouvée morte chez elle, dans son bureau, suicidée. Après avoir inspecté les lieux, à sa façon, Samuel Moss conclut qu'il ne s'agit pas d'un suicide mais d'un homicide, dont il identifie immédiatement le coupable. 
Le plus compliqué, maintenant, pour Samuel Moss, est de comprendre comment le meurtrier a procédé et de prouver sa culpabilité, avec élégance bien sûr, et surtout sans salir ses nouvelles chaussures sur la plage de Lazillac…

C'est sûr un suicide, celui d'une romancière à succès que Samuel Moss va déployer ses talents de détective. Derrière une  mise en scène parfaite et il faudra la sagacité du commandant pour détecter le crime.
Samuel Moss est névrosé, il supporte si peu le désordre qu'il est capable de réorganiser les vitrines des commerçants, d'arrêter de réfléchir quand une porte grince ou qu'un tableau n'est pas parfaitement aligné. Il vit avec ses névroses depuis qu'enfant il a perdu ses parents…Il peut paraître odieux avec ses collaborateurs, mais je crois surtout qu'il se moque éperdument de ce qu'on peut penser de lui!
Il est aidé dans cette enquête par la sublime Cheyenne Calvera.
L'histoire est agréable à lire, et si à la moitié du roman nous savons qui est coupable (et même avant!) je dois dire que j'ai été surprise par le motif de l'assassinat! 
"Je l'ai fait pour toi", pas banal!

2 commentaires:

  1. En lisant ta critique, je retrouve un peu l'atmosphère de "la voie des âmes".
    Merci pour tes notes, Joëlle !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ce sympathique commentaire Claude!

      Supprimer