mercredi 15 mars 2017

La capeline écarlate

Manuelle Ackermann-Repond

Quatrième de couverture

Un chapeau peut-il changer le cours d’une vie ?
Mila, jeune adulte en délicatesse avec son passé, nous raconte sa quête d’identité dans le monde des modistes et du cinéma durant la deuxième moitié du XXe siècle. Cet univers, où le paraître règne et dans lequel les apparences sont parfois trompeuses, nous emmène de rencontres ensorcelantes en événements tragiques, de découvertes enrichissantes en surprises bluffantes.
Histoires d’amitié, d’amour, de deuils, de passion pour un métier s’entremêlent. Jusqu’au rebondissement final.

C'est tout d'abord son titre qui m'a interpelée. J'aime les chapeaux, tous les couvre-chefs sans exception, du bibi à la capeline, de la casquette au borsalino, du béret au panama, je les aime, et je les porte, été comme hiver, aujourd'hui plus qu'hier!
J'aime aussi la couverture du livre. Très épurée, et tellement parlante. Tour Eiffel coiffée, le raffinement, et ce chemin de rail…chemin vers la vie…vers les choix de sa vie.
C'est ce que va faire Mila, contre son gré, devenir modiste. Aimer comme un père son maître d'apprentissage Aloys, puis partir à la conquête d'un autre monde, celui des adultes, du cinéma, de la capitale. Entre les secrets de son passé, et ses espoirs de futur, Mila va lutter, se chercher et peut-être se trouver.
Fruit d'une éducation rigide et sans tendresse, j'ai eu parfois eu du mal avec son apparente  indifférence des autres, sa brutalité et son égoïsme. Et pourtant l'auteur sait aussi la rendre attachante. De jolies descriptions des personnages, des lieux. C'est simple, c'est frais…J'ai senti l'odeur du café, partagé une table au "Beau Bosphore" café turc de Paris…
J'ai aimé l'écriture de Manuela Ackermann-Repond. Elle nous mène tout doucement vers un dénouement plus qu'inattendu. Une lecture agréable.

Je remercie Partage Lecture et les éditions Slatkine pour ce partenariat




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire