lundi 17 novembre 2014

Sortie noire

Christian LAURELLA
Couverture :

Quatrième de couverture

Après vingt ans passés derrière les barreaux, Daniel‚ prisonnier modèle et complètement amnésique‚ bénéficie d'un régime de semi-liberté et trouve un emploi dans une menuiserie. En parallèle‚ deux femmes, dont l'une est au service de l'autre, habitent une maison isolée en province. L’arrivée d'une lettre annonçant la libération de Daniel va bousculer l'apparente quiétude qui semblait être le quotidien des deux femmes et allumer un feu d'enfer dans la maison.

Dix-neuf ans, sept mois et six jours, c’est le temps que Daniel Pessard a passé derrière les barreaux . J’ai suivi avec intérêt sa lente réinsertion hors de la prison. J’ai eu l’impression d’être dans sa tête et de vivre avec lui ses peurs, ses doutes et son questionnement sur les raisons de son incarcération. Mais en vingt ans, il a payé à la société son crime, et tout comme son employeur, Marcel Delplan, j’aurai tendance à penser que l’important c’est le futur.
Pendant sa longue incarcération, Daniel sans doute pour survivre aux brimades des gardiens, pour oublier les murs et le manque d’espace, s’est crée une famille. Il a du mal à se séparer de ce monde imaginaire et se confie à un de ses collègues. Il essaie de savoir pourquoi il est en prison. Il est bouleversant de réalisme. Il trouve pendant sa journée de travail une compassion qui sûrement accentue les brimades commises par ses geôliers.
Elles reçoivent très peu de courrier, alors quand arrive un « recommandé » Marlène, étrange petite vieille de 67 ans, gouvernante chez la non moins étrange Elisabeth Beyrot, 70 ans n’a de cesse de découvrir ce que contient cette missive.
Deux vieilles dames, peut-être pas si dignes, vont nous emmener très loin dans ce qu’il y a de pire chez l’être humain…
J’ai aimé le style et l’écriture de ce roman. Passer de Daniel à Marlène et Elisabeth est très agréable…La lecture est rapide et aisée, et l’intrigue machiavélique à souhait. 

Merci aux éditions Taurnada et à Partage lecture pour ce partenariat.




Aucun commentaire:

Publier un commentaire