vendredi 22 juillet 2016

Haig — Les guerriers perdus

Thierry PONCET

Quatrième de couverture

Haig, cette fois, se retrouve embringué dans une sale histoire de serment, une histoire de vengeance qui va déraper aux quatre coins de la planète... La vengeance est un plat qui se mange froid, mais encore faut-il apprécier ce qu'il y a au menu 
"La belle Vanda nous l'avait mis profond. Elle avait fait exploser la mine d'or, mis le feu à notre campement et s'était enfuie avec l'argent. Le grand Carlo nous a fait promettre de la retrouver et de nous venger. Tous les sept, on a juré. Et je vais vous dire un truc : on n'aurait pas dû. Parce que des États-Unis à l'Afrique, des Balkans au Mexique, il nous a coûté salement cher, le serment !"

Retrouver la plume de Thierry Poncet, son univers, ses descriptions, et de nouveau partager une aventure avec Haig. Partir avec cet aventurier, parcourir la planète à la recherche des sept survivants pour enfin se venger de Vanda! Je n'ai pas boudé mon plaisir.
C'est une aventure de jeunesse, c'est presque un gamin lorsque lui et ses compagnons d'infortune se font piéger par la trop belle, trop sensuelle et trop envoutante Vanda.
"Cliché!"- me direz-vous, mais dans toutes les histoires d'aventure, on la retrouve, cette femme sublime, qui ne transpire jamais, et de son seul regard impose respect et admiration…amour aussi pour mieux trahir!
Nous allons avec notre héros traverser bien des contrées pour former de nouveau cette équipe et enfin pouvoir se venger de notre trop belle aventurière.
Je dois bien avouer que je suis subjuguée par les descriptions de l'auteur. Chaque personnage est décrit avec minutie et peut sans problème être dessiné. Chaque paysage, envoutant et réaliste. Mais pour moi, encore un plus avec l'Albanie, l'Albanie du vingtième siècle, sa misère, son repli imposé par la dictature. Encore une fois, c'est l'écriture qui fait ressortir la vraie misère, le désespoir…
C'est cru parfois, mais tellement vibrant aussi.
Un roman d'aventure, mais aussi et surtout un regard acéré et réaliste sûr le monde traversé.

Et puis, il y a l'Irlande, et cette vieille tante qui laisse un héritage…Bizarre! J'ai vraiment envie d'en savoir plus sûr elle, elle a peut-être laissé une malle cachée,  dans une pièce dissimulée…

Merci aux éditions Taurnada et à Joël Maïssa pour ce partenariat.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire